La révolution des GIFs

 

Oubliez les smileys, oubliez même le texte… la tendance en ce moment, c’est le GIF animé!

Bien que les images en format GIF circulent depuis 25 ans, elles n’ont jamais été plus populaires qu’en ce moment. Voyant les GIFs comme un besoin de plus en plus véhiculé par ses utilisateurs, facebook a notamment rajouté l’option des GIFs dans le chat et la publication de statuts. Il faut dire que d’autres avaient une longueur d’avance sur le réseau social.

Facebook a dû capituler et se soumettre à la volonté des communautés qu’il partage avec les réseaux sociaux qui, sur ce coup, ont fait preuve de plus d’innovation.

Les utilisateurs facebook les plus déterminés avaient d’abord manifesté leurs efforts et désir de rendre possible le traitement des GIFs, par l’intégration de liens du site Giphy,  dont le contenu entier est une contribution collective d’internautes. Il était alors possible d’insérer des GIFs depuis le site, dans du contenu facebook. Cette pratique, qui enthousiasmait les adeptes de GIFs sur facebook il y a quelques mois, s’est vite essoufflée. Le procédé impliquant une autre source que google images, l’usage des GIFs sur facebook semblait alors moins fluide que celui sur tumblr, d’où l’abandon des utilisateurs. N’empêche, la vague d’agitation et ses échos ne sont pas tombés dans l’oreille d’un sourd; facebook a vite compris l’urgence de rattraper tumblr et twitter, et nous propose maintenant l’option comme l’affiche la capture d’écran suivante :convo gifs

On assiste aux débuts d’une standardisation de ce qui a pourtant encore la réputation d’être un usage original et propre à une rare portion des communautés virtuelles.

Les GIFs ont révolutionné l’art du microblogage.

Des réseaux sociaux, en privilégiant certains usages (microblogage, republication, repartage, commentaire par image, statut par image) ont mené à l’explosion de l’utilisation du GIF.

Tumblr, plateforme de microblogage, permet à ses utilisateurs d’être identifiés par des urls qu’ils peuvent constamment changer, se distinguant de façon originale des communautés virtuelles moyennes, par leur identifiant ainsi que par leurs usages répétés des GIFs dont certains sont rentrés comme symboles dans la culture populaire. Voici deux exemples récurrents de GIFs issus et constructifs de la culture populaire, qu’on associe maintenant à l’ « appréciation fanatique » :

Si nous sommes déjà conscients de l’impact des GIFs dans le photojournalisme, sur des sites comme Buzzfeed.com où le partage en série de gifs est toujours viral, on peut s’imaginer leur place dans un futur où la multiplication des publicités interactives, des surfaces, et des plateformes en dehors d’Internet, facilitera leur visibilité grandeur nature: des panneaux, des peintures décoratives animées, des gifs encadrés, projetés un peu partout dans la nature, ou même imprimables sur du papier!  Tout cela me fait un peu penser aux portraits de légendes et photos animées de l’univers fictif d’Harry Potter:

Publicités

5 réflexions sur “La révolution des GIFs

  1. Il est vrai que le GIF est de plus en plus utilisé, notamment par le biais des add-on présents sur Messenger, par exemple. Il me semble aussi que ces GIFs seront plutôt destinés aux personnes qui nous sont proches. Cela est la continuité des conversations MSN que nous pouvions avoir il y a quelques années avec l’envoi de messages vocaux, de photos et vidéos. Merci pour cet article très intéressant!

    Aimé par 1 personne

    1. Très vrai! Il semble que la réputation actuelle de l’usage des GIFs qui les veut « réservés » à une minorité de communautés, réside en fait dans l’inconfort d’en partager avec des contacts qui ne nous connaissent pas assez pour être réceptifs à une manière originale de s’exprimer. Donc la proximité entre internautes et l’exclusivité du cercle d’amis jouent un rôle dans la standardisation ou hésitation de l’usage des gifs. Merci à toi!

      Aimé par 1 personne

    1. Tout-à-fait, c’est ce qui explique une préférence pour le GIF et une orientation des plateformes vers cet usage, de plus en plus. Les GIFs, en plus d’exprimer l’émotion de façon plus originale et à notre image que celle des smileys, restent plus directs qu’un propos rédigé, sans pour autant exclure le support des mots. On se rend compte que l’émotion sur les réseaux sociaux, toutefois, est « performée » plus que ressentie, de plus en plus exagérée. Voici un article intéressant qui fait état d’une tendance des internautes à parler en hyperboles: http://www.nytimes.com/2015/11/29/fashion/death-by-internet-hyperbole-literally-dying-over-this-column.html?smid=tw-share&_r=0

      Internet y est décrit comme une scène où les internautes, dans leurs commentaires, font leur « show, » en performant notamment l’émotion exagérée.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s